254 poèmes avec "prendre" | Page 1





... arbres vêtus de feuilles verdoyantes, prendre cérès sa robe jà couve... Voir le poème



... incapable de résister, a cet appât trompeur se soit laissé surprendreet ressente un amour q... Voir le poème



... tu ne veux me tuer, ni m'ôter de prison ni prendre ma rançon, ni me donner ... Voir le poème



... mon peché fut la cause , et non pas l'entreprendre; vaincu, j'ay voulu v... Voir le poème



... et ne pourront souffrir infirme passion : purs en sujets très purs, en dieu ils iront prendre le voir, l'odeur, le ... Voir le poème



... je ne veux à l'envi pour sa nièce, entreprendre d'en rechanter autant... Voir le poème



... un oeil de chat-huant, des cheveux serpentins, une trogne rustique à prendre des copies, un nez qu... Voir le poème



... si l'avril a pris ton coeur tendre, au moins ton fils amour dust prendre du doux may le temps ... Voir le poème



... tout autre bien oublier, tellement que l'on ne puisse en autre prendre joye ?Ô dur plai... Voir le poème



... d'aimer en si bon endroit. quoy ? s'il me vouloit reprendre, quoy ? s'il me voulo... Voir le poème



... quand nous ardentz, meline, d'amour forte, moy d'estre en toy, toy d'en toy tout me prendre, par celle part, qui ... Voir le poème



... ton oeil sait plonger dans les gouffres, lis-moi, pour apprendre à m'aimer ;ame c... Voir le poème



... nul ne peut me comprendre. un seulparmi ces ivr... Voir le poème



... butant, et se cognant aux murs comme un poète, et sans prendre souci des mouchards, ses ... Voir le poème



... vainement ma raison voulait prendre la barre ;la tempête... Voir le poème



... nous regardait d'un oeil fâché, epiant le moment de reprendre au squelettele morcea... Voir le poème



... hélas quel voltiger, quel chemin faut-il prendre, en l'éternelle nuit... Voir le poème



... vous reviendrez trouver vos corps étiques, prendre congé de vos yeux endorm... Voir le poème



... pour dormir et boire et manger, prendre,ébat et me soulager, je ... Voir le poème



... mais quelque trait d'ennuy qui me puisse offenser, rien n'esteindra l'ardeur dont je me sens éprendreains faudra désormais... Voir le poème