Il suffira de regarder

— Tu es vieille, mamie. Tu vas bientôt mourir ? Moi, je ne veux pas que tu sois morte. Après, je ne te vois plus et je suis trop triste. Que répondre à une petite fille de sept ans dont les yeux brillent de larmes, face à l’angoisse de la mort, de la séparation, inévitable, définitive ? Des phrases maladroites peuvent la blesser, l'effrayer...

Lire la suite
Petit homme qui voulait être plus grand

Il était une fois un tout petit homme qui en avait assez d'être le plus petit des hommes de son village. Un matin, il décida d'aller voir le sage de son village et lui expliqua qu'il voulait grandir et devenir plus fort. Le sage lui montra la plus haute des montagnes et lui dit : — Tu vois cette très haute montagne là-bas ?..

Lire la suite
La grive et l'ortolan

Deux amis de nature fort différente s’ébattaient d’ivresse dans une vigne, oubliant les affres de la prochaine saison maligne. Les ceps courbaient l’échine comme une galante, offrant le poids de leurs délices aux deux compères affamés. Les festivités durèrent de longues journées retentissantes de la becquée de leurs fils. Fatalement, vinrent les vendanges, saison de disette. Les vignerons..

Lire la suite
Les passeurs d'âmes

Au début des temps, quand un homme mourait, son âme restait prisonnière sur terre. Elle errait sans but. Les dieux ne s’en inquiétaient guère jusqu’au jour où ils se rendirent compte qu’il y avait bien plus d’âmes que d’hommes sur terre et que la tristesse de ces âmes en errance transformait la verdoyante forêt primaire en un morne univers gris. Ils se réunirent donc..

Lire la suite
Marigodages : le crapaud, la grenouille et la belle

Il était une fois un crapaud vert et boutonneux, qui vivait seul sur son petit nénuphar crasseux. Le crapaud n'était guère apprécié de ses compagnons de mare : la libellule aux longues ailes moquait volontiers ses gros membres courts, le cygne, élégant et pur, se dégouttait de sa bave glauque et cela allait jusqu’aux canards, au chant pourtant disgracieux, qui trouvaient ridicules ses coassements solitaires..

Lire la suite
Les coups de vent de la vérité

Au pied d’un pommier, trois hommes se disputent à propos de la vérité. Face à leurs divergences d’opinion, les trois hommes décident d’emprunter trois chemins différents. Le premier homme, dont la foi en l’existence de la vérité est apparemment la plus certaine, suit la direction du vent. Il croit donc qu’il la rencontrera certainement à un moment ou un autre. Le deuxième..

Lire la suite
La gentille famille et le méchant banquier

Il était une fois une gentille famille qui vivait dans une jolie petite maison. A la fin de chaque mois, le gentil papa apportait à la banque l’argent qu’il avait gagné en travaillant, pendant que la gentille maman restait à la maison pour s’occuper de leurs trois gentils enfants. La gentille famille vivait correctement, n’était pas dans le besoin, mais pas dans l’opulence non..

Lire la suite
Il était une fois la fin

Il était une fois une petite fille perdue dans le désert. Elle avait les cheveux blonds comme les blés. Mais pas les blés comme ceux qui poussaient dans les grands champs dorés, ceux d'où le paysage s'étalait jusqu'à la limite de votre champ de vision, ceux mêlés aux coquelicots roses et rouges, ceux que le soleil irradiait de sa couleur et de sa chaleur bienfaitrice...

Lire la suite
Jacasser

Il était une fois un temps où les animaux jacassaient. Oui, jacassaient. Toutes les créatures vivantes parlaient. Un beau et même langage. Commun et compréhensible de tous. Il n’était alors pas rare de voir un singe, assis sur de basses branches, converser de bon aloi avec une girafe ou un toucan. Les discussions étaient futiles, légères mais précieuses, essentielles à l’équilibre naturel comme les gouttes..

Lire la suite
Zhang le fou

Zhang était un gouverneur de la Chine impériale ; un jour, au sommet de sa gloire, il se demanda pourquoi il devait encore vivre... il avait richesse, honneur, femmes. Toutefois, il n’avait plus aucune capacité de jouissance, plus rien n’éveillait son intérêt, plus rien ne faisait vibrer son âme. Que lui restait-il à conquérir ? Que pouvait-il désirer de plus ? A quoi bon vivre..

Lire la suite